Via Compostela

Récit de voyage sur le chemin de Compostelle :

Témoignage authentique d’un voyage pédestre à Saint-Jacques-de-Compostelle. Certes un de plus, mais unique par le contenu. Unique, mais universel par le thème, quelle que soit sa dénomination : recherche de soi, quête de la vérité, rencontre avec la foi ou rapport aux autres !

Ce livre d’histoires quotidiennes relate l’aventure extraordinaire d’un homme ordinaire…

Pour commander « Via Compostela »

 

 

Partageons le chemin en quelques photos…

 

Les autres livres de José Casatéjada : 

  • Via Stevensonia : récit de voyage effectué dans les pas de Robert Louis Stevenson.
  • Fatidique Instant : témoignage de la lutte d’un homme contre la maladie.

4 commentaires sur “Via Compostela

  1. J’a eu l’immense bonheur de lire les 3 livres 📚 écrits par José Casatejada , tous très intéressants, mon coup de cœur reste : Via Compostela, un pèlerinage mais pas seulement, un défi physique, pas seulement, une formidable aventure humaine, nous sommes aux côtés de l’auteur, nous cheminons à son rythme, nous vivons l’aventure de l’intérieur, éprouvons les émotions, les joies, les difficultés de même.. Un récit captivant qui nous happe complètement..

  2. J’ai lu ce livre comme un récit d’aventures en vivant avec l’auteur ses moments de bonheur, de douleur, de joie, etc.. qui rythme ce « Camino ». Dès la fin d’une étape on se projette rapidement vers la suivante..

  3. LITTÉRATURE CONTEMPORAINE, RÉCIT-TÉMOIGNAGE

    26 août 2019 – Chronique de Christelle

    Blog « Les Bouquineuses du 28 » : https://christelleherveetleslivres.wordpress.com/2019/08/26/070-via-compostela-de-jose-casatejada/

    Ma note : 20/20

    Tout d’abord, je tiens à remercier José CASATÉJADA pour le service presse et sa con-fiance envers mon blog. Vous désirez découvrir le chemin de Compostelle ? Alors ce roman est fait pour vous.
    Attention, ce n’est pas un livre ordinaire comme il en existe beaucoup sur ce sujet. Non, vous allez réellement avoir l’impression d’y être. L’auteur nous fait vivre son aventure à travers sa plume. Un vrai travail de témoignage, soigné et d’une grande qualité. Vous allez ressentir chaque instant avec précision que la traversée de ce mythique chemin peut vous délivrer. J’ai vraiment adoré ce récit et l’auteur a une plume parfaite pour vous plonger dans son voyage. Il nous raconte avec passion les 64 étapes de ce chemin, à pied ou non. Le chemin est semé d’embûches et ce n’est pas un parcours relaxe, mais plutôt sportif finalement. Il faut une réelle volonté et nos vies pour réussir à parcourir. Faut-il être un peu fou pour s’infliger ça ou au contraire être un passionné et vouloir découvrir l’histoire secrète du chemin de Compostelle. À travers ces lignes, vous n’aurez qu’une envie, celle de prendre votre sac à dos, votre canne et parcourir ses kilomètres au gré des découvertes que chaque village peut vous enseigner. Alors oserez-vous marcher sur le chemin de Compostelle ? A la fin de son récit, j’avais des étoiles plein les yeux sur cette aventure si unique que l’auteur à eu la chance de vivre. Si l’aventure vous tente, prenez par avance le temps de découvrir ce récit qui retrace ce chemin parfaitement. Un grand bravo à l’auteur pour ce fabuleux roman.

  4. Via Compostela

    Je me suis parfaitement retrouvé dans ma propre expérience qui a commencé en 2006, avec un arrêt total à Conques à cause de problèmes aux pieds.
    L’intérêt de ton approche est très analytique, elle permet à un néophyte de parfaitement comprendre à la fois les craintes que l’on éprouve et la façon progressive de les résoudre. En fait, tu dis que certes il y a des difficultés physiques mais qu’au fond elles sont déjà dans la tête dès le départ et lorsqu’on a franchi le cap de la résolution elles semblent vénielles. Tu centres ton sujet sur la relation avec les autres pèlerins ; elle est plus humaine que religieuse… Il y a une métaphysique « Compostelle », mais en réalité le chemin permet le contact il est le lien de la relation, c’est à mon avis le thème central de ton récit. Tu démontres parfaitement que le pèlerin entre dans une bulle de rituels que seuls ceux qui ont fait Compostelle peuvent comprendre. La volonté de s’extraire de tout contact fait partie aussi du rituel… Tu emploies le terme de « bougon », c’est tout à fait cela. À te lire, je pense que tu as minutieusement préparé ce périple, car tu as anticipé ce que tu allais découvrir, tu le relates avec précision. Tu as parfois des interrogations quant à la religion… simple interrogation… une question… Tu laisses la réponse à la discrétion de chacun. J’ai lu un livre d’un Canadien dont le chemin n’était que réminiscences à des questions religieuses pratiques de type « en priant le soir pour qu’il ne pleuve pas demain… le seigneur m’exhausse ». Je l’avais rencontré et j’ai posé la question : si cette attitude était pertinente… Il a confirmé… Bien d’autres livres tentent de faire de la mise en scène ça m’horripile. Tu es parfait. Merci pour m’être replongé dans cette ambiance grâce à ta syntaxe précise et très humble.

    Alain Iametti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *